mercredi 2 novembre 2011

Financer et accompagner ses projets à l'international

S'il ne fallait qu'un seul chiffre pour illustrer les difficultés que semblent rencontrer les entreprises françaises  au niveau de l'export, je citerais celui du pourcentage des PME françaises qui exportent : 4 % ... A comparer aux 11% (je sais c'est déjà un second chiffre ...) de l'Allemagne. 
Lorsque l'on demande aux PME pourquoi elles n'exportent pas, 25% d'entre elles disent ne pas avoir une activité qui s'y prête, 24% disent que ce n'est pas le moment, 18% que l'export leur parait trop compliqué, 18 autres % qu'elles voudraient bien, mais qu'elles rencontrent trop de difficultés pour accéder aux informations nécessaires, 11% qu'elles n'en ont pas les moyens financiers, et donc, restent les 4% qui exportent.

Je souhaite ici apporter un certain nombre d'éléments aux entreprises qui, globalement, n'exportent pas par manque de moyens, d'informations ou de support.

Les aides financières des régions et de l'Etat

  • Des aides individuelles
    • Missions commerciales à l'Etranger
    • Finalisation de contrats ou de partenariats
    • Participations à des salons à l'étranger
    • Dépenses de prospection
    • Recrutement d'une personne dédiée (VIE)
  • Des aides collectives
    • Créations de groupements à l'export
    • Dépenses de prospection de groupements
    • Recrutements exports pour groupements
    • Intégrations à des filières régionales

Les aides de l'Etat :
  • SIDEX (Soutien Individualisé aux Démarches à l'Export) --> participation aux frais de la première mission de prospection individuelle sur un nouveau marché
  • INNOVEX --> participation aux frais de la première mission de prospection individuelle sur un nouveau marché des entreprises membres d'un pôle de compétitivité labellisé
  • Crédit Import-Export --> Crédit d'impôts sur le résultat imposable des entreprises dont l'assiette comprend les frais et indemnités liés à une personne spécialement recrutée pour prendre en charge l'activité import-export de l'entreprise
  • Assurance prospection de la Coface --> couverture de tout ou partie des frais engagés pour la prospection d'une zone géographique donnée en cas d'échec commercial
  • Prêt pour l'export d'Oséo --> Prêt sans garantie réelle pour financer les investissements immatériels, corporels ou les augmentations du besoin en fonds de roulement, liés à une activité à l'export
  • VIE (Volontariat International en Entreprise) --> exonération des charges sociales en France d'un jeune de moins de 28 ans auquel l'entreprise confie une mission à l'international, et dont les indemnités sont fixées par l'Etat
Vous pouvez télécharger un document qui détaille l'ensemble de ces aides ici : Les Aides Financières Export


Les aides des régions (variables selon les régions. Ci-dessous des actions mises en place en Pays de la Loire) :
  • Groupement Export --> association avec d'autres entreprises pour mutualiser ses ressources à l'export, assortie d'une aide de la région sur 2 ans et du doublement du crédit d'impôt Import-Export
  • Prim' Export --> Subvention d'études de marchés, de prestations de conseil, de salons ou de missions de prospection pour les primo-exportateurs sur une zone géographique donnée
  • Objectif Performance --> Financement de prestations externes de conseils et d'études, du recrutement de cadres et d'investissements

L' accompagnement par des experts
Les aides financières seules suffisent rarement à la mise en place d'une stratégie et des moyens appropriés  à l'international. Il faut bien souvent que les entreprises qui ont une réelle volonté de faire de l'export une part importante de leur activité, profitent de l'accompagnement d'experts en la matière :

5 commentaires:

  1. Merci pour ce résumé très explicite ! Effectivement 4% de PME à l’export, c'est peu !!
    Si elles sont nombreuses à manquer de temps et de connaissances sur les aides financières et opérationnelles existantes (qui ne sont pas toujours facile à découvrir), l’export est pourtant pour ces PME, un accélérateur de croissance essentiel !
    25% d'entre elles disent ne pas avoir une activité qui s'y prête, 24% disent que ce n'est pas le moment, 18% que l'export leur parait trop compliqué… Effectivement toutes les activités ne s’y prêtent pas, mais vous n’imaginez pas Messieurs les dirigeants à quel point vos produits ou services peuvent intéresser les consommateurs étrangers !! Il n’y pas que le champagne et la maroquinerie de luxe qui se vendent à l’export...

    A bon entendeur,

    Bruno Descorps
    DTFX conseil

    RépondreSupprimer
  2. Il y a effectivement des obstacles culturels au développement de l'export en France. Je n'aime pas trop utiliser ce vocable, parce qu'on ne sait pas trop quoi y mettre : on ne peut pas dire que la France avec son histoire colonialiste soit frileuse vis-à-vis de l'international, on ne peut pas dire non plus que le potentiel économique interne de la France soit un frein à aller voir ailleurs ce qui s'y passe (parce que sinon, pour les mêmes raisons un pays comme l'Allemagne ne serait pas aussi présent à l'export), et on ne peut pas dire que la France ne sache pas faire de commerce car nous avons plusieurs exemples de produits "made in France" qui se vendent très bien (luxe, avions, fusées, nucléaire, ...).
    Alors faut-il aller chercher dans notre réticence vis-à-vis des langues étrangères, dans notre arrogance vis-à-vis des étrangers, dans notre manque d'ambitions, notre manque d'imagination, notre peur de l'échec, ? ...
    Faut-il faire de l'anthropologie et de la sociologie avant de pouvoir faire du marketing et du commerce ? ...

    RépondreSupprimer
  3. Votre article à le mérite de faire apparaitre l'une des faiblesses du soutien à l'export; la coordination des aides. Ce qui fait défaut ce n'est pas tant les aides en soi, elles existent, mais le primo entrepreneur, candidat à l'export doit surmonter un premier obstacle. L'identification de l'outil et du ou des acteurs idoines...

    RépondreSupprimer
  4. Votre article à le mérite de faire apparaitre l'une des faiblesses du soutien à l'export; la coordination des aides. Ce qui fait défaut ce n'est pas tant les aides en soi, elles existent, mais le primo entrepreneur, candidat à l'export doit surmonter un premier obstacle. L'identification de l'outil et du ou des acteurs idoines...

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour le partage d'informations bénéfique avec nous. Je vous souhaite fournir quelques informations.


    Fabriquer En Chine | Importer De Chine

    RépondreSupprimer